Financement et investisseurs pour PME, START UP

PISCICULTURE

Un projet en Afrique porté par une entreprise française

Une entreprise française s’est associée avec l’Université de Montpellier pour installer une ferme d’élevage de poissons d’eau douce en Côte d’Ivoire.

Points forts du projet :

  • une concession obtenue auprès du Ministère et de la Préfecture,
  • une demande locale forte
  • des clients grands comptes de type centrales d’achat de GMS
  • un partenariat technique et scientifique avec l’université de Montpellier
  • des promesses de commandes de GMS en recherche d’une sécurisation de leur approvisionnement pour ce type de produits (qui ne peut être produit qu’en dehors du territoire français)
  • un investissement modulable avec plusieurs options de lancement (permettant à un investisseur de tester le projet)

Activité/offre commerciale :

Activités à développer : pêche et aquaculture continentales et marines en Côte d'Ivoire dont :
• production d'alevins (écloserie),
• grossissement de poissons en différents systèmes d'élevage (cages en
lagunes, système en bassins à terre à recirculation),
• production d'aliment pour poissons pour une meilleure qualité des
poissons et un coût de production minoré,
• conditionnement des produits avant mise en marché.
Produits envisagés : Alevins de 2 à 30 grammes de poids moyen individuel de
tilapias et silures.
Poissons de bouche : tilapias entiers frais (300 à 600 grammes de poids moyen individuel), silures africains entiers frais (de 0,6 à 2 kg de poids moyen
individuel).

Problématique client: 

Un constat :
• Marché déficitaire en poisson frais dans la région d'Abidjan (environ 100 000 tonnes/an).
• Problème de qualité du produit fourni par la concurrence (tilapias entiers congelés provenant d'Asie).
• Marché d'alevins déficitaire. Irrégularité de fourniture et de qualité.
• Des acteurs prêts à s’installer comme aquaculteur, mais n’ont pas la formation, les moyens et les intrants.
Réponse de CFM : Dispose d’une concession de 3000 Ha pour produire du poisson frais, calibré (avec définition d'une charte qualité) distribué en circuit
court (100km autour d'Abidjan). Construction d'un centre de ressources intégrant toutes les étapes de l'élevage (avec des processus de production rationalisés, planifiés, avec des modalités de production fiabilisées), de la formation professionnelle, une unité de production d’aliments à terme et une unité de conditionnement des produits avant mise en marché.

Cibles: 

Types de clients : grossistes - mareyeurs, restauration collective, GMS, pour le poissons de bouche.
500 000 tonnes/an de poissons congelés sur le marché ivoirien, dont 100 000 tonnes de poissons frais/an autour d'Abidjan.
Pour les alevins, les clients seront les aquaculteurs déjà existants dans la région et l'installation de CFM créera une émulation de création de nouvelles  structures, indépendantes, soutenues par CFM; voir pré-étude réalisée par l'UM.

Forme juridique: S A R L
Année de création: 2013
Région: Ile de France
CODE NAF: 4789Z

LA LEVEE DE FONDS:

Montant ciblé: 1 100 000 euros
Montant minimum par investisseur : 500000
Participation proposée en pourcentage du capital : 20 à 30 %

POURQUOI INVESTIR DANS CE PROJET?

1°) 3000 ha de concession attribués par arrêté préfectoral.
2°) Partenariats scientifiques, techniques et de formation professionnelle avec des entités françaises à la pointe de l'expertise aquacole.
3°) Un réseau qui permettra de développer les activités
4°) Un marché du poisson frais autour d'Abidjan de 100 000 T (rayon de 100 km).
6°) Une banque française de premier ordre et un organisme de cautionnement bancaire international qui s'engagent avec l'investisseur.